Et si…

Belle initiative d’un parent d’élève à propager, à diffuser autour de nous, autour de vous.

Nous tentons de lancer un petit mouvement sympathique d’utilisation de la voix pour passer, ensemble, un petit moment agréable au sein même de ce monde klaxonnant.

Et si…

Le 06 décembre prochain, à 18h, dans ma rue, la rue Saint Nicolas, et, symboliquement à l’occasion de la Saint Nicolas, Santa Claus, qui dans de nombreuses cultures a une importance bien plus considérable que le père noël, bref, à l’occasion de la fête des enfants, nous allons organiser une jolie fête populaire où il s’agira de chanter quelques chansons plutôt belles et inspirantes, et je parle là de l’aspiration à quelques lendemains plus sereins et harmonieux.

Qui mieux que les enfants (et leurs parents, et les anciens, et tout le monde bien sûr) pour accompagner une telle aspiration ? Bon, bon, même pour une toute petite démarche visant à partir d’une cour d’école et à chanter quelques chansons dans la rue, c’est compliqué, mais je vais essayer d’insister un peu et on verra bien.

0utre, les jolies chansons dont nous reparlerons, l’idée est aussi de créer une vibration commune, un moment à l’unisson et nous débuterons donc notre aventure par une note, une jolie note tenue pendant quelques secondes, un « SI », parce que, outre le fait qu’il s’agit d’une bien jolie note, c’est aussi un mot, un mot en français qui a du sens.
L’évènement portera donc, en principe, le nom de « et si… », car, comme disait notre ami Samuel Becket, pas tout à fait un con, « et si l’on s’estimait heureux ? »…

Donc, donc, au coeur de la morosité ambiante, il nous paraît assez chouette de glisser un petit moment mélodieux et chaleureux plein d’humanité et d’espoir.

Mais, comme il n’y a aucune raison que les 7 autres milliards de gugus ne rigolent pas un peu aussi, nous allons simplement créer un petit film, enregistrer quelques voix dans différentes langues et appeler qui le veut bien, le 06 decembre, chacun lors de son propre 18 h, à chanter un « SI » pour créer, une jolie vibration commune, une onde qui se propagera, si si, et donnera peut-être envie aux grognons de se joindre à nous et de ne pas craindre les prédictions catastrophiques des mayas. Un coup de « you tube » et hop, c’est parti, mon kiki.
Les hispaniques appelleront à « cantar SI » , ce qui a une autre signification tout aussi positive et les anglophones proposeront de « sing B », compte tenu de leur propre système de notation, ce qui dans la langue de shakespeare, donne phonétiquement BI, donc « sing BE », « chanter être », ce qui n’est pas plus mal.

Vous savez l’essentiel. Les choses suivent leur cours. Sautez dans le train chantant si vous en avez envie, rebondissez, gloussez, relayez, faîtes comme vous l’entendez en quelque sorte.

Je vous referai un résumé des avancées très vite. Et vous embrasse bien fort. C’est juste le premier jour du reste de nos vIeS.
Fa brice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.