La Ruche qui dit Oui de Maisons-Laffitte

Delphine BLAS nous présente la Ruche qui dit Oui, avec ses 470 abeilles-bourdons et un an d’existence!

API: Qu’est-ce qu’une Ruche, quel est son fonctionnement ?
Delphine BLAS:C’est un concept très simple : mettre en relation directe les consommateurs et les producteurs d’un même coin. (moins de 250 km).
Une fois que vous êtes inscrits sur le site internet de la ruche qui dit oui, vous recevez un mail à J-8 informant que la prochaine vente est ouverte.
J-3, fermeture des commandes. Jour J vous venez récupérer vos achats dans notre ruche : légumes, viandes, fruits, pains, confitures, savons… en même temps.

Le paiement s’effectue en ligne, comme ça pas besoin de s’encombrer de monnaie, chèque ou carte, il suffit juste de prendre ses cabas et son récapitulatif de commande, envoyé par mail la veille de la vente.

La Ruche qui dit oui, c’est la liberté en toute convivialité ! Il existe 224 ruches dans tout l’hexagone !

API: Comment vous est venue l’idée de créer une Ruche ?
D.B.:Je souhaitais faire profiter mon entourage d’un point de chute pour un achat groupé, mais n’avais aucune visibilité. Je me posais des questions quant à la provenance des produits bios des magasins bios et des grandes surfaces nationales. Je souhaitais soutenir l’agriculture paysanne car je trouvais que les producteurs ne récoltaient pas vraiment des marges conséquentes de leur métier, et suite à la lecture d’un article sur les circuits courts et sur la ruche, je me suis dit : c’est exactement ça que je veux lancer dans ma ville !

API: Manger bio revient-il aussi cher que manger les produits non-bio ?
D.B.:Non car on oublie trop souvent que lorsqu’on achète un produit non-bio on paye les coûts cachés à savoir les subventions versées aux agriculteurs à travers la Pac. Et ces subventions sont injustement redistribuées ! A ce propos je vous invite à soutenir une autre agriculture en rejoignant les signataires de la pétition pour une nouvelle Pac 2013 plus juste, plus écologique, plus solidaire sur le site initié par Nicolas Hulot.
On détruit aussi la nature avec tous les pesticides et ça l’impact écologique est énorme et a un coût ! Sans parler des conséquences sur notre santé.

API: Comment définiriez-vous la Ruche ?
D.B.:La ruche c’est un bourdonnement de personnes qui viennent grappiller des produits et qui disent oui à certains producteurs !
C’est aussi la solidarité entre l’agriculture paysanne et les conso’macteurs. Nous soutenons à travers ces achats les paysans de petites exploitations – pas forcément bio mais en tout cas qui limitent leurs intrants. La vente directe est un pour eux le meilleur moyen de leur procurer un revenu correct, car la grande distribution les « étrangle » trop souvent !

API: Combien comptez-vous d’adhérents?
D.B.: 470 abeilles-bourdons

API: Comment adhère-t-on à la Ruche ?
D.B.:C’est entièrement gratuit : pas de frais d’adhésion, ni d’abonnement. Il suffit de s’inscrire sur le site internet et de trouver la ruche la plus proche de chez vous.
Pour Maisons-Laffitte: www.laruchequiditoui.fr/619

API: Où se situe votre offre parmi celles déjà présentes ? ML compte par exemple une AMAP dans le registre de la distribution bio.
D.B.:C’est vraiment une offre complémentaire.
Par exemple, il ne s’agit pas de panier imposé. A la Ruche qui dit oui, si tu veux juste prendre une salade et 1 kg de pommes de terre, tu peux. C’est comme si tu faisais tes courses au marché. C’est aussi un lieu de convivialité et d’échanges, entre membres et producteurs, on peut donner un coup de main, on peut faire passer un message sur le mur d’actualités… mais chacun peut vivre sa ruche comme il l’entend !
On pourrait aussi imaginer que le SEL et le coup’de pouce fassent partie de notre ruche pour que se développent ses moyens alternatifs qui sont une richesse et pourquoi pas faire venir des producteurs de l’AMAP dans notre ruche !

API: La Ruche aura un an le 23 avril prochain. Quel est le bilan ?
D.B.: Mes fiertés
– Faire redécouvrir les légumes oubliés, les saisons et le goût.
– L’échange entre abeilles et producteurs présents lors des distributions.
– Trouver et convaincre un agriculteur de livrer notre ruche.

Mon regret : une productrice de viande bio a refusé de continuer à fournir notre ruche
que certaines abeilles ne reviennent pas régulièrement et que la communauté est parfois bien timide pour s’exprimer !

Mes objectifs : faire passer le message que notre alimentation c’est notre santé,
– que le bio dans les grandes surfaces est à repenser aussi bien sur le plan humain qu’écologique.
– qu’il faut soutenir l’agriculture paysanne de nos régions

Les distributions se font tous les mardis soirs: de 17h30 à 19h30 au txiki poney
39 avenue de turenne, à Maisons-Laffitte.

2 réponses sur “La Ruche qui dit Oui de Maisons-Laffitte”

  1. A la ruche on pratique le co-voiturage des courses ! En fonction de votre quartier, on met en place une livraison entre voisin… plus besoin d’aller à Paris ! Et une distribution n’est pas envisageable car nos producteurs sont tous occupés ce jour là.

  2. Dommage de devoir aller sur une ruche sur Paris, car la distribution loin du centre ville un mardi soir n’est pas pratique. Une distribution également le samedi matin est elle envisageable ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 + 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.